Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Rappel de Dieu
  • Le Rappel de Dieu
  • : Ce blog est destiné à tous les musulmans qui cherche à se rapprocher d'Allah par Sa Parole et celle de notre bien aimé prophète(saw). Par ailleurs, les non- musulmans qui veulent apprendre ou s'intéresser l'islam et ses innombrables richesses sont les bienvenues. Des thèmes, des histoires, de la spiritualité..y sont abordés. Contact : le-rappel@live.fr vos suggestions sont les bienvenues. ACCUEIL
  • Contact

Evènement

Thème du moment

Vaincre les tentations

 

La lutte contre les tentations, le plus souvent appeller en arabe " jihad nafs" littéralement  "effort contre son égo", implique pour le musulman de faire les efforts pour aboutir à une maitrise de soi.

Cela suppose un effort intellectuel pour disserner la limite entre le bien et le mal, entre le "hallal" et le" hram", entre la bonne action et la mauvaise action.

Cependant, l'effort intellectuel ne suffit pas. En effet, il est necessaire d'agir en consequence pour arriver à gérer et à controler son instinct et ses pulsions . Pour cela le croyant doit se contenir en étant maître de son ego.

C'est pourquoi le musulman est appeller à délaisser l'illicite pour parfaire son caractère et à se rapprocher du modèle, à savoir le prophète Mohammed (saw).

      Qu'Allah face de nous des musulmans sincères.

Allahouma amine.

Archives

28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 21:15
2322264083 small 1
Je commence cette histoire sans savoir ou ma plume me mènera. Je n'aurais jamais pensé l'écrire un jour. Je le fais aujourd'hui, parce que j'aimerais que cette histoire serve de rappel à qui veut bien en tirer une leçon. Pour moi, ce n'est pas un rappel comme les autres, parce que pour une fois, je ne le lis pas mais je l'écris.


Il y a environ trois ans, je tenais un blog sur l'Islam, comme il en existe beaucoup sur le net. Je ne trouvais aucun intérêt à parler de moi ou à mettre des photos pour exhiber ma vie, comme le font la plupart des personnes. Je préférais rassembler des versets du Coran, des Hadiths, des histoires, des rappels pris à droite, à gauche, qui m'ont été bénéfiques dans ma quête de savoir et dans la fortification de ma foi. Je ne cherchais rien de plus. Je me disais que si un jour ces textes m'ont été utiles, alors ils pourraient l'être pour d'autres personnes, si Allah le voulait. Il y avait très peu de visites sur mon blog, mais cela ne me dérangeait pas plus que ça. Aider ne serait-ce qu'une personne de passage, ou lui apprendre quelque chose, était amplement suffisant à mes yeux.


Un jour, alors que je publiais quelques nouveaux articles, j'ai été surpris par un commentaire, laissé par une fille qui s'appelait Salma. Elle venait de commenter un texte que j'appréciais plus que les autres et qui s'appelait : " Il l'aime ". C'était la belle histoire d'un couple musulman, qui vivait simplement avec leur petite famille et s'aimait en Allah. Ils cherchaient tous les jours, des raisons banales de se trouver exceptionnels.


Son commentaire était celui ci : " Je suis subjuguée, n'est ce pas la vie dont chaque musulman rêve ? "D'habitude je ne m'attarde pas plus que ça sur un commentaire, je réponds au Salam, je remercie la personne et j'essaie de répondre aux questions, s'il y en a, mais là Soubhan'Allah, j'ai trouvé ce commentaire très beau et je ne sais pas pourquoi il m'a intrigué. Je me sentais obligé d'envoyer un message à Salma.Si je ne le faisais pas, j'avais l'impression de passer à côté d'une belle rencontre.


Je lui envoyé un message genre : " Salam, on m'a parlé d'un emploi que tu proposais. J'aimerais postuler au poste d'ami. Je suis quelqu'un de très sérieux et motivé, est ce que je peux te laisser mon CV et ma lettre de motivation ? " Dès nos premiers messages on a rigolé et le courant est très bien passé. De quelques mots, on est passé à quelques messages pour se donner des nouvelles, puis on a commencé à discuter sur MSN. J'ai apprécié Salma très rapidement. Elle me paraissait très intelligente, j'aimais sa façon de parler, et sa gentillesse sautait aux yeux.


Depuis ce jour, je me suis mis à approvisionner mon blog plus régulièrement. Encouragé par ses remerciements, je me sentais enfin utile à quelqu'un. Elle me disait sans cesse que je l'aidais beaucoup et que grâce à Allah et à travers ce blog, sa foi grandissait. Une fois, au cours d'une de nos discussions, elle m'a dévoilé un lourd secret. Elle m'a ouvert son cœur en me racontant une histoire douloureuse, dont elle avait parlé à très peu de personnes.


Avant de me connaitre, elle était fiancée à un jeune homme prénommé Issam et elle envisageait de se marier avec lui. Un jour, alors qu'ils étaient en voiture et qu'ils parlaient des préparatifs du mariage, ils ont eu un accident. Je ne me rappelle plus exactement la cause ni les circonstances de cet accident, si ce n'est qu'une moto et un poids lourd y étaient impliqués. Issam et Salma après le choc violent, se sont retrouvés dans un ravin. Alors que Salma commençait à reprendre ses esprits, et malgré la douleur de ses blessures, elle essayait de parler avec Issam. Elle lui disait restes avec moi, ne me laisses pas, mais Allah Taala ce jour là, en avait décidé autrement pour Issam et elle le vit rendre l'âme, les yeux dans les yeux. Allah Yarhamou.


Personne ne sort indemne d'une telle épreuve et même si les blessures s'en vont, les cicatrices restent. En essayant de me mettre à la place de Salma une seule seconde, je me dis que je n'aurais jamais supporté le choc émotionnel. Voir l'homme que l'on aime éperdument et avec lequel on veut bâtir sa vie, partir dans de telles circonstances, est une très grande épreuve que peu de personnes aurait pu surmonter.


Ce jour là elle à été blessée physiquement, mais sa blessure morale était bien plus importante et bien plus douloureuse. Je pense qu'on ne se remet pas d'une telle épreuve sans la Grâce et l'Aide du Tout Puissant. Elle est restée des mois à l'hôpital, sans dire un seul mot, même à ses proches. Elle écoutait le Coran dans son Mp3 et les larmes ne cessaient de couler le long de ses joues. Elle a passée près de six mois ainsi, sans qu'un son ne sorte de sa bouche.


Plus tard dans nos discussions, elle m'apprendra que depuis ce jour, elle s'était mise à faire la prière. Avant son accident, elle y pensait, mais elle se disait : "A quoi bon faire la prière maintenant alors que je ne peux pas porter le voile à cause de mon travail ? Je m'y mettrais un jour Incha'Allah " Après ce tournant de sa vie, elle n'a plus hésité une seconde à prier Allah et lui demander pardon. Elle se demandait pourquoi Allah l'avait épargné lors de cette tragique journée et en questionnant son cœur, la réponse fut claire et limpide. Elle me disait : " Allah m'a laissé en vie pour que j'améliore mon Dine, pour que je Lui demande pardon "


J'ai été énormément touché par cette histoire, et par la confiance qu'elle m'avait accordée en me racontant ce passage douloureux de sa vie. J'ai décelé en elle une force incroyable qui n'avait d'égale que sa tristesse. Comment oublier une telle épreuve ? Cela me paraissait impossible. Elle faisait tout pour s'occuper l'esprit et ainsi éviter que son immense chagrin la rattrape. Elle organisait ses journées afin d'être occupée le plus possible. Je n'ai jamais connu une personne aussi forte moralement et en même temps aussi triste. Jamais !!! Elle pleurait très souvent et elle était devenue beaucoup plus sensible qu'auparavant. Elle passait des nuits entières à chercher le sommeil mais rien n'y faisait, pas même la panoplie de somnifères qu'on lui prescrivait et qu'elle finissait par bazarder. Elle me disait que la vie est courte et que quand elle dormait, elle avait l'impression de perdre du temps. Elle ne me l'a jamais dit mais je suis persuadé qu'elle priait beaucoup le soir.


Hamdoulila, elle s'en remettait toujours à Allah Taala. L'apprentissage de la foi lui avait donné un second souffle et lui permettait de tenir le coup. Elle me surprenait très souvent en me disant que la vie était belle et qu'elle l'avait redécouvert après son accident. Par ses actes d'adorations et sa soumission totale à Allah Azawajel, sa croyance grandissait de jour en jour, et là était sa force.


La Hawla Wa La Kowata Illa Billah, Il n'y a de Puissance ni de Force qu'en Allah.


Je l'ai connu un an après cet accident et sa foi étincelait déjà. Elle était féru d'histoires, de rappels, elle voulait apprendre la religion, augmenter sa foi, croire plus fort. Elle méditait souvent sur le sens des épreuves de la vie, elle priait très assidument, elle jeunait le Lundi et le Jeudi, elle donnait la Zakat, la Sadaqa, elle multipliait les prières nocturnes et les œuvres surérogatoires... Elle avait toujours le mot gentil, le conseil juste, son cœur était pur, débarrassé de toutes méchancetés ou de toutes moqueries. Ses proches n'avaient que des mots gentils à son égard. Ils la décrivaient comme une personne très belle, serviable, souriante, gentille, intelligente, fidèle a ses engagements, travailleuse, aimante et tellement plus. Elle était très marrante et avait le don de placer la blague au bon moment dans une discussion sérieuse. Énormément de qualités, très peu de défauts.


Entre parenthèse, sa très grande amie, Sarah, qui est la sœur d'Issam, m'a raconté une anecdote dont j'aimerais vous faire part : ‎Un jour alors que Salma et Sarah étaient parties faire des courses, Salma se rendit compte qu'elle avait perdu 20€. Alors qu'elle les cherchait et se demandait ou elle avait bien pu les égarer, elle jura par Allah que si elle les retrouvait, elle les donnerait a une personne nécessiteuse. L'intention était noble et par la Grâce d'Allah Taala, en sortant du magasin, elle les retrouva devant sa voiture. Elle les récupéra et avec son ami Sarah elle rentrèrent chez Salma. Alors qu'elles s'étaient installées à la maison, la porte frappa ! Une vieille femme se tenait devant la porte. Elle faisait une quête pour les nécessiteux dans son bâtiment. Elle venait de taper chez les voisins et cherchait des personnes charitables prêt a donner de la nourriture ou simplement de l'argent. Salma fidèle à son engagement lui tendit les 20€ qu'elle avait juré de donner. En échange, la vieille femme lui donna un calendrier et s'en alla avec un grand sourire. En fermant la porte Salma et Sarah se rendirent compte que la vieille dame s'était trompée et leur avait donnée le calendrier de l'année 2010 alors qu'elles étaient en plein mois de Janvier 2009. La dame venait à peine de partir depuis deux minutes et avait emprunté les escaliers. Salma descendit rapidement pour la rattraper mais elle ne la trouva pas. Pensant qu'elle devait être chez les voisins, elle toqua à la porte et demanda si une dame âgée était venue faire une quête. A sa grande surprise la réponse fut négative et ce fut le même constat chez les autres voisins. La dame n'était venue chez personne d'autres que chez Salma. Soubhan'Allah quand Sarah m'a raconté cette histoire, j'y ai vu un signe de la grandeur d'Allah Taala et j'en ai eu des frissons dans tout le corps. Salma avait juré par Allah que si elle retrouvait les sous, elle les donnerait, et Allah a envoyé quelqu'un directement chez elle pour les récupérer. Wa Allahou Alem. La dame ne s'est rendu chez personne d'autres que chez elle, Soubhan'Allah. Voila bien un grand signe d'Allah si on y réfléchit.


La parenthèse est terminé, je voulais juste illustrer par cette anecdote, une des nombreuses qualités de Salma, qui était une femme très généreuse, avec un grand cœur, et qui faisait toujours tout pour ne pas faillir a ses engagements.


Depuis que Salma s'était mise à faire la prière, une chose primordiale la dérangeait, elle ne pouvait pas porter le voile au travail. La pharmacie qui l'employait aurait vite fait de la licencier si elle se présentait voilée, un jour. Mais Allah lui est venu en aide dans Son Infini Grandeur. Quand on obéit à Allah, Il nous ouvre toujours les portes et nous facilite l'obéissance. Salma avait une amie a Dubaï, et elle lui avait rendu visite deux semaines lors de ses congés. C'est là qu'elle avait eu l'opportunité de travailler à Dubaï dans un laboratoire pharmaceutique. Dans un de ses messages, elle m'avait dit vouloir vivre là bas pour pouvoir porter le voile constamment et agrandir sa foi par l'obéissance au Très Haut. Elle voulait plaire a Allah et Incha'Allah son émigration lui sera compté en tant que telle.


Nos messages se faisaient de plus en plus nombreux, on passait des heures, des fois des journées entières ou des nuits à discuter. Cela faisait presque deux ans que l'on se connaissait mais malgré le fait que l'on s'entendait bien, je n'ai jamais osé lui dire que je m'étais attaché à elle par peur de la perdre. Lors de nos toutes premières discussions, je me rappelle qu'elle m'avait dit de ne pas espérer plus que de l'amitié avec elle. J'ai donc gardé mes sentiments enfoui dans mon cœur. Contre toute attente, c'est elle qui un jour m'a dévoilé les siens. Elle ne savait pas quelle allait être ma réaction, mais elle a pris son courage à deux mains et a sauté le pas. J'avais été très surpris par son message mais je me souviens qu'elle avait été tout autant surprise par le mien. J'avais enfin osé lui avouer les sentiments que je ressentais pour elle depuis un moment déjà. Nous nous étions beaucoup attachés l'un à l'autre, et les jours qui passaient augmentaient l'envie de nous rencontrer.


Je ne l'avais jamais vu de ma vie a part sur deux photos et pourtant j'avais l'impression de la connaitre depuis toujours. On s'entendait parfaitement sur tous les aspects et on en était arrivé à vouloir se marier. C'est elle qui m'en avait parlé la première, et je ne doute pas une seule seconde de sa sincérité quand elle me disait vouloir m'épouser sans même m'avoir jamais vu de sa vie. Elle s'excusait d'insister pour qu'on se marie mais elle me disait ne pas vouloir désobéir à Allah. Elle avait une crainte révérencielle pour le Tout Puissant.


Elle s'était rendue à la mosquée et avait parlé en toute franchise de notre histoire à l'Imam. Il lui avait dit que malgré le fait que l'on ne se soit jamais vu, ce n'était pas très bien de discuter sur Internet, seul tout les deux. Il lui a dit : " Faites confiance à Allah et mariez vous dès que possible ". J'ai donc envisagé de lui rendre visite dès que je pourrais, je devais d'abord renouveler mon passeport. Trois semaines avant la date que j'avais fixée pour lui rendre visite, son amie Sarah s'était rendue à Dubaï pour passer du temps avec elle. Et là, alors que je me réjouissais déjà de la voir bientôt pour la première fois de ma vie, son ami Sarah, alertée par des papiers d'hôpitaux qui trainaient chez Salma, m'a annoncé une nouvelle effrayante. Salma avait fait des examens deux semaines auparavant parce qu'elle se plaignait de maux de têtes fréquents depuis quelques mois et les médecins avaient décelé chez elle une tumeur au cerveau. La nouvelle avait fait l'effet d'une bombe dans mon cœur.


Le jour même, Salma m'a avoué avoir hésité à me le dire parce qu'elle ne voulait pas m'inquiéter. Elle avait tout autant peur de le dire à ses parents et à ses frères et sœurs. Quand elle leur a enfin dit, sa maman lui a demandé de rentrer en France pour se faire soigner là bas et avoir le soutien de sa famille. Elle m'a demandé ce qu'elle devait faire et je n'ai pas hésité une seconde à lui dire la même chose. Elle devait rentrer en France, sa famille la soutiendrait et moi aussi, je serais auprès d'elle. Je lui avais dis que l'on rentrerait mariés à Dubaï Incha'Allah, une fois qu'elle serait guérit.


Avant son départ pour la France, elle s'était arrangée avec son patron, il lui avait gentiment proposé de garder sa voiture dans son garage et de laisser son appartement tel quel jusqu'à son retour. Elle lui avait demandé, s'il devait lui arriver quelque chose, de vendre sa voiture et d'envoyer les sous a son amie Sarah qui se chargerait de donner cette argent a la mosquée de sa ville.



Quelques jours avant de rentrer en France, elle avait écrit une lettre à chacune des personnes qui comptaient pour elle. Elle était rentrée le mercredi et on devait se voir deux jours plus tard, le vendredi. Depuis des mois déjà, j'avais réussi à rassembler tous les messages qu'on s'était envoyé durant ces deux années et je voulais lui offrir le livre de notre histoire. Elle aimait notre histoire et notre rencontre, la façon dont notre amour l'un pour l'autre avait pris forme.


Le Jeudi, après la prière de Sobh, elle avait trouvé ses parents éveillés en train de l'attendre. Elle a discuté avec eux et a vidé son cœur. Elle leur a dit combien elle les aimait et les a rassurées en leur disant que quoi qu'il se passe, elle avait tout préparé. Elle leur a dit qu'elle voulait se marier avec moi, qu'elle m'avait demandé de venir vendredi, pour être présenté à eux et qu'elle espérait retourner avec moi à Dubaï. Après avoir discuté avec ses parents, elle m'a envoyé un message en me disant qu'elle se sentait légère et qu'elle était très heureuse d'avoir eu cette discussion avec eux.


Ce jour là, elle était fatiguée et avait des vertiges. Peu avant la salat de Dohr, elle m'a dit qu'elle ne se sentait pas très bien mais qu'elle ne voulait pas se reposer avant d'avoir fait sa prière. Elle m'a dit :" Je vais prendre une douche, prendre mes médicaments, je prie et je me repose un peu, je t'envoie un message des que je me réveille Incha'Allah " Comme prévu, elle a pris sa douche (donc elle a fait ses ablutions majeures, le ghusl), elle a prié et Soubhan'Allah, avant de s'endormir, elle s'est même parfumée. A la question de sa mère qui lui demandait pourquoi elle se parfumait avant de dormir, elle a rigolé et a répondu : " On sait jamais, peut être que mon prince charmant viendra me rendre visite dans mes rêves ! "Comme a son habitude, elle écoutait le Coran dans son Mp3 pour apaiser son cœur et trouver le sommeil.


ELLE NE S'EST JAMAIS RÉVEILLÉ !!! SOUBHAN'ALLAH !!!


Son retour à Allah était conforme à ce qu'elle espérait, elle avait dit un jour à son amie Sarah que si la mort devait lui rendre visite, elle voulait que ce soit durant son sommeil. Soubhan'Allah.

Depuis quelques mois déjà, elle me disait qu'elle avait le pressentiment tenace que sa vie allait prendre un autre tournant. J'essayais de la rassurer en lui disant que le diable cherchait à lui faire perdre espoir en sa guérison et en l'aide d'Allah Azawajel. Quelques heures avant qu'elle ne s'endorme pour la dernière fois, elle me disait qu'elle ressentait un sentiment bizarre. J'ai voulu savoir ce qu'elle éprouvait à ce moment, mais elle n'arrivait pas à me l'expliquer. Ce qu'avait ressenti Salma était peut être la proximité du secours D'Allah, mais elle ne le savait pas encore. Wa Allahou Alem


Comment aurait elle pu le savoir ? Qui pouvait savoir qu'elle fermerait ses yeux pour toujours ce jour là, à part Allah Taala. Allah, dans Son Infini Sagesse, l'a rappelé à Lui un jour avant que je la vois pour la première fois de ma vie, et moins d'un mois avant qu'on ne se marie. Peut être voulait t-Il me préserver d'un plus grand chagrin que celui qui est le mien.


Ce jour où elle est partie pour le long voyage qui attend chacun de nous, j'avais enfin fini de rassembler tous les messages qu'on s'était envoyé pour en faire un livre. Plus de milles pages où l'on avait appris à se découvrir.
Soubhan'Allah Taala, j'ai copié le dernier message qu'elle m'ait jamais envoyé sur une clé USB et je suis allé faire imprimer le livre. J'avais rassemblé tous les messages du premier au dernier. Quand le livre fut imprimé et que je venais à peine de finir de coller le dernier bout de scotch sur le papier cadeau, j'ai reçu un message de son ami Sarah qui m'annonçait la terrible nouvelle. Comme si Allah m'avait dit : " Voila, ce chapitre de ta vie est fini, le livre est maintenant fermé "


Je n'ai jamais tiré autant d'enseignements d'une histoire qu'avec l'histoire de la vie de Salma. Je crois plus fort en Allah aujourd'hui, Grâce à Lui et à travers la vie de Salma. Je crois beaucoup plus au Mektoub ! Maintenant je sais que les plus belles histoires ne se trouvent pas que dans les contes de fée et dans les films d'amour. Allah connait mieux que personne, la femme (ou l'homme) qui conviendrait le mieux à Ses serviteurs et Il a le pouvoir de nous la faire rencontrer.


Salma était un rêve. Mon rêve. Un rêve qu'il ne m'a pas été permis de réaliser, pour le moment Incha'Allah ! Un rêve qui m'a juste été permis d'effleurer...Juste... du bout des doigts ! Un rêve qui s'est envolé comme un oiseau rare ! Tu t'en approches doucement... et quand tu crois que tu vas réussir à l'attraper, deux battements d'ailes et le voilà déjà très loin ! Parti pour un autre horizon ! Parti pour le plus beau des horizons et soutenu par la Puissance sans limite du Très Haut, du Très Grand, Incha'Allah !


Même lors de mes plus grandes angoisses, je n'aurais pas pu imaginer la perdre alors que j'étais si proche, alors que j'étais à moins de vingt quatre heures de vivre le bonheur total avec elle, alors qu'il ne me restait qu'un seul jour à attendre.


Qui est plus Fort qu'Allah pour faire ça ? Qui mieux que Lui a Le Pouvoir de secouer les gens pour les rappeler à l'ordre ? Qui mieux que Lui pouvait rappeler Salma dans d'aussi belles circonstances, après qu'elle ai rempli toutes ses obligations envers Lui, après qu'elle se soit purifié, et qu'elle ai soigneusement préparé son dernier voyage jusque dans les moindres détails ? Elle aurait très bien pu retourner à Allah alors que sa famille et ses amies n'était pas à ses côtés. Son destin était de voir ses proches une dernière fois, un dernier jour. Son destin était de voir toutes les personnes qui lui étaient chers, sauf moi.


Allah a rappelé Salma à Lui alors je me soumets à Sa décision. [1] Béni soit Celui qui détient le pouvoir suprême et qui est Tout-Puissant, [2] qui a créé la mort et la vie pour vous éprouver et connaître ceux d'entre vous qui se conduisent le mieux. C'est Lui le Tout-Puissant, le Tout-Clément... Coran - Sourate du Pouvoir (Al-Mulk) Verset 1 et 2


IL connait le passé et le futur et sait beaucoup mieux que moi, dans Sa Science Infini, pourquoi IL a fait ça alors je m'en remets à Lui. Depuis le jour où j'ai connu Salma, j'avais remarqué qu'Allah lui avait offert une grande sagesse. Dix jours après son retour à Allah Taala, lorsque j'ai reçu la lettre qui m'était destiné, j'ai eu la confirmation de cette sagesse qui était sienne.


Dans sa lettre elle me dit :

"... Tout d'abord si un jour tu lis cette lettre ca voudra dire que je ne fais plus parti de ce monde ! Eh wé, c'est triste mais la mort fait partie intégrante de notre vie. Ce soir comme tous les autres soirs, je gamberge, j'ai toujours ce pressentiment que ma vie va prendre un autre tournant... La seule chose sur laquelle j'insiste, c'est que tu ne lâches pas ta prière stp... On a 5 prières par jour qui durent en moyenne 5 minutes chacune ce qui fait en gros 25 minutes par jour à accorder à Allah alors accroches toi a ta prière... Tu connais son importance... Si je ne suis plus là, c'est qu'Allah en a décidé ainsi et il faut l'accepter, Le remercier et L'implorer de nous pardonner... La mort ne me fais pas peur, seul l'après mort m'intrigues, est ce que j'ai assez fait pour mériter un geste d'Allah envers moi, en tout cas ne m'oublie pas dans tes douas..."


Voici un aperçu de ce qu'elle m'a dit. Parole empreinte d'une sagesse incroyable. Depuis ce jour où elle s'est endormi, et ce, malgré ma tristesse, ma croyance est devenue plus ferme El Hamdoulila. J'aspire encore plus à être un homme meilleur.


Salma croyait en Allah Taala mais ne priait pas, Allah l'a rappelé a l'ordre en lui faisant voir la mort de très près. Elle est revenue repentante à Lui, s'est soumise entièrement corps et âme, elle à tourné sa vie entière vers le Tout Puissant en émigrant pour Lui, en laissant sa vie, sa famille, ses amis, son travail et tout ce qu'elle avait de plus cher. Elle a vécu un peu plus d'un an à Dubaï, dans une solitude profonde. C'est ce qui lui faisait le plus mal, être seule à des milliers de kilomètres des siens. Mais elle l'avait fait pour Allah alors Allah lui est venu en aide.



Allah ne donne aucune épreuve à quelqu'un qu'il ne peut pas surmonter et dans Sa Science Infini, Il savait très bien où les épreuves qu'Il allait faire endurer à Salma la mèneraient. Allah a rappelé Salma à Lui alors je me soumets à Sa décision. IL connait le passé et le futur et sait beaucoup mieux que moi, dans Sa Science Infini, pourquoi IL a fait ça alors je m'en remets à Lui. Alors que son cœur s'était prosterné devant Sa Puissance et Sa Majesté, Il a de nouveau éprouvé Salma par la maladie pour qu'elle retourne à Lui lavé de tout péché. Il a voulu tester son endurance face aux afflictions et la fermeté de sa croyance en Lui. (Wa Allahou Alem)


La morale de cette histoire est que Si nous nous soumettons pleinement à Allah comme l'a fait Salma alors Il nous offrira une mort digne. Si nous sommes éprouvés, n'oublions jamais que c'est Allah qui a choisi cette épreuve pour nous. Il faut sans cesse être reconnaissant envers Allah qui, par cette épreuve nous veut du bien. Gardons la foi en Allah et l'espoir en Son secours, patientons et endurons parce qu'Allah aime les endurants. Allah sait ce que nous pouvons supporter, Il connait nos limites. Il nous a créés et Il connait mieux que personne les tréfonds de notre âme et de notre coeur.


Arrêtons de trouver des excuses pour ne pas se soumettre à Allah, ne pas porter le voile, ou ne pas faire la prière, ne pas faire le ramadan ou ne pas rendre visite à nos proches ou à notre famille... Invoquons Allah Taala afin qu'Il nous guide. N'attendons pas d'être accablé par une épreuve pour se soumettre au Seigneur de
l'univers. Arrêtons de tout remettre à " demain ". Personne n'est sur de voir le soleil se lever une nouvelle fois et les personnes qui sont retournés à Allah Soubhanou Wa Taala aujourd'hui, n'ont jamais pensé que ce jour qui venait de se lever serait leur dernier. N'attendons pas que la mort nous enveloppe pour se rendre compte de nos erreurs. Ce sera déjà trop tard et nous ne pourrons plus œuvrer pour l'au delà.Essayons de faire, que les années qui séparent notre vie de notre mort, ne soient pas qu'une perte de temps.


J'espère que L'histoire de Salma sera bénéfique à mes frères et sœurs Musulmans et à toute personne qui pourrait en tirer une quelconque leçon. Je demande à Allah Azawajel de pardonner Salma et Issam, d'accepter leurs œuvres, d'élargir leurs tombes et d'en faire un luxueux jardin du Paradis. Je demande à Allah Jala'Jalalou de leur offrir le Paradis Eternel et les plus belles récompenses qu'Il ait à offrir, les plus hautes places du Firdaous. Je demande à Allah Jalla Wa 'Alâ, d'ôter le chagrin du cœur de ses parents et des personnes qui l'aimaient. Je demande à Allah Soubhanou Wa Taala d'apaiser le cœur et d'effacer la tristesse de la sœur d'Issam et l'amie très proche de Salma, Sarah.


Sarah, qui depuis le jour où Salma s'est endormie pour la dernière fois, se prosterne devant la Puissance d'Allah, El Hamdoulila. Je demande à Allah Azawajel de la guider et de lui faciliter un chemin vers le Paradis.


Je demande à Allah Taala de venir en aide à toute personne qui souffre, qui est frappé par une maladie ou une lourde épreuve et qui se soumet à la volonté d'Allah Taala.

Si ce texte provoque un quelconque éveil dans la conscience de la personne qui le lit, alors je demande à Allah Soubhanou Wa Taala d'attribuer toutes Hassanates à Salma et Issam le jour de la résurrection.

Qu'Allah guide les Musulmans et les Musulmanes soumit à Lui et leur accorde le Paradis pour prix de leur effort et de leur endurance.

Si ce texte vous a touché, n'hésitez pas à le partager. Si Allah le veut bien, alors faites une Douas pour Salma, son fiancé Issam et leur famille. Je compte sur Allah pour propager l'histoire de la vie de Salma au plus grand nombre de personne.


Aujourd'hui, Le seul cadeau que je peux lui offrir et qui a un sens, est qu'à la lecture de l'histoire de sa vie, certaines personnes se remettent en question et réfléchissent quand à la relation qu'ils ont avec Le Créateur Tout Miséricordieux.


Je terminerais par quelques versets du Coran :

Et on dira à ceux qui étaient pieux: « Qu'a fait descendre votre Seigneur ? » Ils diront: « Un bien ». Ceux qui font les bonnes œuvres auront un bien ici-bas; mais la demeure de l'au-delà est certes meilleure. Combien agréable sera la demeure des pieux! Les jardins du séjour (éternel), où ils entreront et sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils auront là ce qu'ils voudront; c'est ainsi qu'Allah récompense les pieux. Ceux dont les Anges reprennent l'âme - alors qu'ils sont bons - [les Anges leur] disent: « Paix sur vous! Entrez au Paradis, pour ce que vous faisiez ». Sourate 16 Verset 30 à 32


Quand Nous voulons une chose, Notre seule parole est: «Sois». Et, elle est. Et ceux qui, pour (la cause d') Allah, ont émigré après avoir subi desinjustices, Nous les installerons dans une situation agréable dans la vied'ici-bas. Et le salaire de la vie dernière sera plus grand encore s'ils savaient ! Eux qui ont enduré et placé leur confiance en leur Seigneur. Sourate 16 Verset 40 à 42


Ô Prophète, dis aux captifs qui sont entre vos mains: «Si Allah sait qu'il y a quelque bien dans vos cœurs, Il vous donnera mieux que ce qui vous a été pris et vous pardonnera. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. Sourate 8, Verset 70


Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons.Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés. Sourate 2 Verset 155 à 157


Louange à Allah le Tout Miséricordieux, Seigneur des mondes. Nulle divinité n'est digne d'adoration en dehors de Lui et c'est Lui Le Premier et Le Dernier. Que la bénédiction et la paix d'Allah soient sur le prophète Muhammad, Son serviteur et Son messager, et sur tous les compagnons du prophète et les croyants vertueux qui ont suivi son chemin.


Wa Salamou Aleykoum Wa Rahmatoulahi Wa Barakatouhou


" Ce texte t'est dédié Ma Salma, Allah Yarhamek,
Incha'Allah tu l'as trouvé ce nouveau printemps."
Repost 0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 22:35

La jalousie et ses conséquences....

 

 Un homme aimait tendrement, comme la plupart des hommes, sa mère et passionnément sa femme. Mais sa femme n'aimait pas la mère de cet homme, dont elle était terriblement jalouse.

Sans cesse, elle torturait son mari avec ses exigences. "Si tu m'aimais vraiment, tu ne tolèrerais pas qu'une autre femme me dicte sa loi sous notre toit." Et l'homme, par amour pour sa femme, chassa sa mère de leur maison.

 

Il en fut triste mais il ne voulait pas perdre sa chère femme! "Si tu m'aimais vraiment, tu n'irais plus voir cette femme qui médit de moi en secret." Et malgré sa peine, cet homme ne rendit plus visite à sa pauvre mère. Mais la jalousie de sa femme était sans bornes.

Un jour, elle exigea de son mari la plus cruelle des épreuves. "Si tu m'aimais vraiment, tu irais tuer cette femme qui me torture jour et nuit, et tu me rapporterais son coeur."

L'homme déprimé prit son couteau. Il alla voir sa mère et lui arracha le coeur. Mais tandis qu'il rapportait en pleurant son trophée à sa bien-aimée, il trébucha sur un caillou du chemin, et le coeur tomba sur le sol.

Alors, du morceau de chair sali par la poussière, sortit une petite voix qui lui demanda :

 "Mon fils, tu ne t'es pas fait mal au moins?" 

Repost 0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 21:41

2322264083_small_1.jpgC'est l'histoire d'un jeune homme qui étudia à l'étranger pour quelques années. De retour chez lui, il demanda à ses parents de lui trouver un savant religieux ou n'importe quel expert qui serait capable de répondre à 3 de ses questions. Finalement, ses parents ont pu trouver un savant Musulman...

 

Jeune homme :

Qui es-tu? Serais-tu capable de répondre à mes questions?

 

Savant :

Je suis un serviteur d'Allah (Subhana Wa Ta'ala) et insha-Allah( si Dieu le veut), je serais capable de répondre à tes questions.

Jeune homme : Es-tu sûr? Beaucoup de professeurs et d'experts n'ont pas pu me répondre convenablement.

 

Savant :

Je ferais mon possible avec l'aide d'Allah (qu'il soit Exalté).

 

Jeune homme :

J'ai 3 questions: 1. Est-ce que Dieu existe? Si oui, montre moi sa forme ? 2. Qu'est- ce que le takdir(destiné) ? 3. Si le shaitan(Satan) a été créé de feu, pourquoi au Jour Dernier il sera jeter en enfer qui est aussi créé de feu.Certainement il n'aura pas mal du tout, puisque Satan et l'enfer ont été tous les deux créés de feu. Est-ce que Dieu n'aurait pas pensé à ça à ce moment là ? Soudainement, le Savant donna une gifle sévère sur la face droite du jeune homme.

 

Jeune homme (douloureusement) :

Pourquoi tu t'es fâché après moi !? Savant : Je ne suis pas fâché. Cette gifle est la réponse à tes trois questions. Jeune homme : Je ne comprends vraiment pas. Savant : Comment tu t'es senti après que je t'ai frappé ?

 

Jeune homme :

J'ai senti de la douleur bien sûr. Savant : Alors crois-tu que cette douleur existe ? Jeune homme : Oui. Savant : Montre moi la forme de la douleur ! Jeune homme : Je ne peux pas.

 

Savant :

Ça répond à ta première question. Nous sentons tous l'existence de Dieu sans toutefois être capable de voir sa forme. Savant : La nuit dernière, as-tu rêvé que tu recevras une gifle de moi ?

 

Jeune homme :

Non. Savant : As-tu jamais pensé que tu recevras une gifle de moi, aujourd'hui ?

 

Jeune homme :

Non. Savant : C'est le takdir(destiné). Savant : La main que j'ai utilisé pour te frapper, de quelle matière a-t-elle été créé? Jeune homme : Elle a été créé de peau.

 

Savant :

Et ta face, de quelle matière a-t-elle été créé? Jeune homme : De peau.

 

Savant : Et comment tu t'es senti après que je t'ai frappé?

 

Jeune homme : Douleureux.

 

Savant :

Même si Shaitan (Satan) et aussi l'enfer ont été créés de feu, si Allah le veut, insh-Allah, l'enfer deviendra un endroit extrêmement douloureux pour Satan.

Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 23:17

 

pomme1.jpg

 

La rencontre des parents de Abou Hanîfa An-Nou'mân Ibn Thâbit Ibn An-Nou'mân,  (célèbre sous le nom du "plus grand Imâm" (الإمام الاعظم)) est une histoire iimpressionnante. 

 

Celle-ci montre, par la crainte de Dieu, un homme est prêt à supporter n'importe quel sacrifice pour se faire pardonner...et tout ça à cause d'une pomme !

 

Thâbit marche sous un soleil brûlant en plein midi. Il arrive dans un jardin et voit une pomme tombée à terre. Il la ramasse et en mange la moitié. Puis il se rappelle qu'il n'a pas le droit de manger quelque chose qui ne lui appartient pas, il se blâme d'avoir manger la moitié de cette pomme, et à ce moment, survient le jardinier.

Thâbit lui dit :

"Je vous demande pardon pour la moitié de pomme que je viens de manger ; voilà, je vous rends ce qui reste de la pomme."

Le jardinier dit :

"Je ne suis pas le propriétaire du jardin, et je n'ai pas le pouvoir de vous accorder le pardon."
"Qui est le propriétaire alors ?" demande Thâbit.
Le jardinier lui indique une maison. Thâbit s'y rend, demande à voir le propriétaire et lui raconte ce qui s'est passé.

Le propriétaire dit : 
"Je vous pardonne à une seule condition ! Si vous l'acceptez ; vous êtes pardonné, sinon vous me rendrez des comptes au jour du jugement dernier devant Celui Qui veille tout le temps et Qui n'oublie rien."

Thâbit se met à trembler de tout son corps, de peur que la condition ne soit trop dure.
"Quelle est cette condition ?" demanda-t-il.
"Je veux vous donner ma fille en mariage." répondit le propriétaire.
"Est-ce là une condition ? C'est plutôt un prix de mérite et une récompense d'encouragement."

Mais le propriétaire du jardin poursuit aussitôt : 
"Je vais vous décrire ma fille : Elle est aveugle, sourde, muette, handicapée. Elle ne peut ni entendre, ni parler, ni voir, ni marcher ! Si vous la prenez pour épouse, je vous pardonne, sans cela vous ne pourrez pas bénéficier de mon pardon."

Thâbit réfléchit longuement, la tête baissée. Puis il dit :
"Je l'épouserai. Maintenant, pardonnez-moi. Je la servirai devant Dieu Tout Puissant."


Le propriétaire fait venir deux compagnons du Prophète (صلى الله عليه و سلم) pour être les témoins du mariage. Puis arrive le jour du mariage.
Le père de la fille dit : "Je vous ai préparé une chambre dans ma maison."

Il introduit ensuite sa fille dans la chambre et Thâbit entre à son tour. Il la voit assise et lui adresse le salut conformément aux préceptes de l'Islam. Son père lui avait dit qu'elle était aveugle, muette, sourde, et handicapée. Or celle-ci répond à son salut puis se lève, et lui serre la main. Il constate alors qu'elle n'est ni aveugle, ni sourde, ni muette, ni handicapée !

Étonné, il s'exclame : "Expliquez-moi ? Votre père vous avez décrit autrement ! ! 
Vous n'êtes donc pas aveugle, sourde, muette et handicapée ?"

Elle lui répond : "Mon père ne vous a pas mentit : Il a dit que je ne voyais pas, et effectivement, je suis aveugle à tout ce qui puisse provoquer la colère de Dieu Tout Puissant. Il vous a dit également que j'étais sourde : Effectivement, mes oreilles n'ont jamais entendu ni médisance, ni diffamation, ni frivolité, ni futilité. Il vous a dit que j'étais muette : Effectivement, je n'ai jamais prononcé de paroles susceptibles de susciter la colère de Dieu. Je suis muette à tout ce qui peut me divertir de mon adoration de Dieu.

Il vous a dit que j'étais handicapée : Effectivement, je ne fréquente aucun lieu qui ne donne pas satisfaction à Dieu. Je vais seulement à la mosquée et accomplir de bonnes oeuvres. Mon père n'a pas menti mais a bien dit la vérité."

Thâbit la regarde alors, et la trouve d'une beauté éblouissante. De leur union naquit le grand imam Abou Hanifa.

Repost 0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 11:53

2278891-3184695

extrait 4/4et dernière partie

 

Troquerais-tu tout ton avoir contre un million de dollars ?

Que de grâces a notre portée, même si nous n’en sommes pas conscient ! Est-ce peu de pouvoir quitter sa demeure, bougeant librement les deux mains, foulant la terre des deux pieds, respirant a pleins poumons l’air revigorant, scrutant l’horizon à perte de vue, s’abreuvant sur les rayons reluisants qui s’infléchissent, captant tout ce dont grouille le monde, de vie débordante et de créature ?

Cette santé dont tu jouis en toute liberté, n’est point dédaignable ! Si tu n’as pas encore pris conscience de la santé dont tu a été comblé, de ta constitution saine et du bon fonctionnement de tes sens, il est grand temps que tu ouvres grands les yeux, pour déguster les délices de la vie qui t’es généreusement offerte et remercier dieu. Ton protecteur et bienfaiteur, pour tous ces biens qu’il ta prodigués.

Ne sais tu donc tu pas que mainte personne sont malheureusement dépourvue de ces grâces, et dieu seul sait combien elles en pâtissent ?!

Crois tu que le destin, t’ayant épargné de tel maux, ne t’a pourvu, ce faisant, que d’un bien dérisoire, dont tu ne serais pas comptable devant dieu ? Non mille fois non ! Tant il est vrai qu’autant dieu te gratifie de ses bien, autant il t’investit de responsabilité. Et c’est une erreur que de croire que ton seul  trésor  se réduit aux biens matériels……… toutes ces grâces divines, et ces authentique éléments qui font ta fortune, la santé éclatante dont tu jouis et qui transparait a travers tout ton être, constituent le don le plus précieux.

Il est fort étrange que la majorité des gens fassent fi de cette fortune, dont ils sont, pourtant, seul à disposer, sans rival, ni concurrent ! Un tel dédain doit être dénoncé en tant que signe révélateur d’ingratitude. Dale Carnegie demande indigné : Serais tu capable de vendre tes yeux au prix d’un million de dollars ? Et combien accepterais-tu contre tes pieds, tes organes de l’ouïe…. Contre tes enfants, ta famille ?

Un simple compte te ferait ainsi apprécier ta fortune incommensurable, qui correspond a la somme de tes capacité, que tout l’or des Rockefeller et Ford ne sauraient compenser.

Qu’elle est précieuse cette santé que nous respirons de tout notre être ! Qu’elles sont inestimable ces capacités dont dieu nous a pourvus ! Qu’ils sont exquis, ces fruits que nous cueillons, pour peu qu’on sache en bénéficier !

L’islam entend attirer notre attention sur la valeur inestimable des grâces ambiantes et sur la nécessité d’en tirer profit.

Repost 0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 19:04

1156386350.jpg

 Je crois que c''est l'une des histoires qui m'a le plus touché de toute ma vie. C'est une histoire qu'il faut faire connaitre à un maximum de monde...car cette histoire nous fait prendre conscience de nos faiblesses mais aussi la chance que l'on a d'être avec ses proches et en bonne santé.

Bara'a est une petite fille agée de 10 ans.

Ses parents, égyptiens, tous deux médecins de profession, voyagèrent en Arabie Saoudite, à la recherche d'une vie meilleure.
Dès lors, elle mémorisa le Coran avec les règles de Tajweed. C'était
une fille très intelligente. Son professeur disait qu'elle méritait
...d'être au collège, non à l'école primaire.

Un jour, soudainement, sa mère se mit à ressentir de fortes douleurs abdominales.
Après divers examens médicaux, on diagnostiqua un cancer, en phase terminale.
Elle pensait qu'il serait plus sage d'en parler à sa fille, surtout si
un jour elle devait se réveiller, et ne pas trouver sa mère auprès
d'elle.
Voici commment elle le lui annonça : "
Bara'ah, je te
devancerai au Paradis, mais je veux que tu lises le Coran que tu as
mémorisé tous les jours, alors il te protègera tout au long de ta vie."

La petite fille n'avait pas réellement compris ce que sa mère tentait de lui dire.
Mais elle commençait à remarquer la détérioration de l'état de santé
de sa mère, surtout lorsqu'elle due être transférée à l'hôpital pour une
surveillance et des soins en continu.
Après l'école, la petite fille venait la voir et lui réciter le Coran.
Elle restait auprès d'elle jusqu'au soir où elle rentrait avec son
père.

Jusqu'au jour où ...
Son père reçoit un appel de l'hôpital l'informant que son épouse était
dans un état critique, et qu'il devait venir aussi vite qu'il pouvait.

Il se rendit immédiatement à l'école pour prendre Bara'ah avant de se
diriger vers l'hôpital.Une fois arrivé, il demanda à Bara'ah de rester
dans la voiture, afin qu'elle ne soit pas choquée par la
disparition de sa mère.

Il sortit alors seul de sa voiture, les yeux pleins de larmes. Et
alors qu'il s'engagea pour traverser la route qui le séparait de
l'hôpital, il fut heurté par une voiture et mourut devant les yeux
de sa fille....Inna liLlahi wa innaa ileyihi raaji3uun..

La tragédie ne s'arrête pas là ...
5 jours plus tard, sa mère s'en alla à son tour, laissant Bara'ah seule .... sans ses parents.

Les proches de ses parents se mirent à la recherche de sa famille en Egypte, afin qu'ils prennent soin d'elle.

Jusqu'au jour où ...
Elle commença à se plaindre de douleurs semblables à celles qu'avaient ressenties sa mère défunte.rahimahALlah.
Les examens réalisés révélèrent un cancer...innaa liLlahi wa innaa ileyhi raaji3uun !

Alors, vous vous demandez quelle fut la réaction de cette petite
fille, à l'annonce de cette terrible nouvelle.Voici ce qu'elle dit : " El HamduliLleh, maintenant je serai avec mes
parents."Le choc et la stupéfaction s'empara de son entourage,
face à cette petite fille qui affrontait calamité, après calamité, avec
PATIENCE et SATISFACTION DE CE QU'ALLAH AVAIT
DECRETE.

Alors, l'histoire de la petite Bara'ah commença à se diffuser...un
saoudien vertueux décida de s'occuper d'elle, il l'envoya en
Grande-Bretagne afin qu'elle suive un traitement.

Les jours passèrent et le cancer s'étendait à l'ensemble du corps, forçant les médecins à lui amputer les jambes..

Bara'ah restait patiente et satisfaite du décret d'Allah.

Quelques jours après l'amputation, le cancer s'étendit au cerveau; les
médecins optèrent pour une nouvelle intervention chirurgicale sur son
cerveau...
et depuis, elle est dans un coma TOTAL...

Cette vidéo nous offre la jolie voix de cette petite fille, avant qu'elle ne tombe dans le coma

 

Repost 0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 23:18

 

http://www.naipendasafaris.com/fr/images/arusha4.jpg

 

Extrait ¾ 

Ne pas se laisser vaincre par les futilités

 

La crainte que les grandes épreuves inspirent à l’homme le pousse à les esquiver pour se préserver de leurs cruelle retombées. Or lui qui, de peur de trépasser, ne peut se risquer à absorber une grande dose de poison-tant elle est létale-, il peut en avaler par inadvertance une teneur infime, contenue dans quelque nourriture exposée aux microbes (ou dans un plat malsain, ou encore transmise par des mains sale)….

Et voila sa santé si grièvement atteinte  qu’il en perdrait la vie, de la même manière que s’il eut été abattu par une balle mortelle ou par un coup de poignard perfide !

Et voila sa santé si grièvement atteinte qu’il en perdrait la vie, de la même manière que s’il eut été abattu par une balle mortelle ou par un coup de poignard perfide !


Pour écarter les musulmans des péchés véniels, et de crainte que ces péchés, a force d’être accumulés, n’agissent pernicieusement sur leu existence affective et social, le prophète (sas) a sérieusement mis en garde contre leur péril, exhortant a les dédaigner et s’en abstenir, ainsi qu’a se débarrasser régulièrement de leurs souillures.


 

Considérons à présent l’histoire relatée par Dale Carnegie d’un immense arbre séculaire qui, tout au long de ses quatre cent ans, fut maintes fois secoué par des tempêtes véhémentes (quatorze fois par des ouragans) il n’en demeura pas moins solidement encré, tel un mont inamovible. Néanmoins, une armée de bestioles déferla un jour sur le géant ; a cœur joie, elles se mirent a le gratter, a lui ronger les entrailles… jusqu’au moment ou totalement désagrégé, il s’écroula par terre, rien que poussière.


Ainsi, voila le colosse de la foret, que nulle tornade n’a pu ébranler, qui succombe a des insectes si minuscules qu’on peut les écraser entre les pouces et l’index. Ne sommes nous pas comparable a cet arbre ? N’arrivons nous pas a surmonter de véritable orages pour aussitôt céder a des banalités qui minent notre vie ?


D’après Abdullah ibn Mas’ud, le prophète (sas) dit : Faite attention aux péchés véniels ; ils vont s’accumulant dans le cœur de l’homme jusqu'à le conduire au pire.

Les petites choses peuvent engendre de grand problème !

Repost 0
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 00:17

Aprés avoir lu cette histoire mon coeur s'est fendu. J'ai été extremement touché. Force est de constater qu'aujourd'hui nous donnons pas la valeur que nos parents doivent mériter...il  y'a de quoi pleurer surtout quand tu lira cette histoire...

Je vous demande chèrs frères et soeurs en ce mois de ramadan de vous engager à porter au plus profond de vos coeurs l'amour envers vos parents et de faire ce que vous pouvez  faire de mieux  pour eux....qu'Allah nous donne la patience envers nos parents et de les aimer et soutenir toute notre vie sur terre...amine

 


9c419f461a.jpg

 

 

Après 21 ans de mariage, j'ai commencé à trouver une nouvelle lueur d'amour.
Je commençais en effet à sortir avec une femme autre que ma femme et c'était l'idée de mon épouse qui m'a dit un jour :
«Je sais très bien combien tu l'aimes ! »

La femme avec laquelle mon épouse voulait que je sorte, était ma mère qui est veuve depuis 19 ans,
mais à cause des activités de la vie courante, mes trois enfants et d'autres responsabilités,
je ne lui rendais visite que rarement.

Un jour, je l'ai appelée et je l'ai invitée à dîner. Elle m'a demandé : «tu vas bien ?»...
Elle n'était pas habituée à recevoir des appels de ma part à cette heure-ci.
Elle s'est inquiétée mais je l'ai rassurée : « Oui je vais très très bien, mais je voulais juste passer un moment
avec toi maman »..

« Nous deux, seuls ? » demanda-t-elle ; elle resta songeuse »

Jeudi, après le travail, je suis passé chez elle pour la prendre. J’avais un peu le trac.
En arrivant chez elle, je l'ai trouvée aussi perturbée. Elle m'attendait devant la porte dans une belle tenue !
Il semble que c'était la dernière robe que mon père lui avait achetée avant sa mort.
Avec un sourire angélique, maman me dit :
«J'ai dit à tout le monde qu'aujourd'hui je vais sortir avec mon fils.
Ils sont tous contents et ils attendent impatiemment ce que je vais leur raconter à mon retour.»
Nous sommes allés à un restaurant exceptionnel, calme et magnifique. Ma mère tenait mon bras,
comme si elle était La Première Dame.

Nous étions assis, j'ai commencé à lire le menu car elle ne pouvait lire que l'écriture large.
Tandis que je lisais, elle me contemplait avec un large sourire sur ses lèvres ridées... Elle m'a dit :
«C'était moi qui te faisais la lecture quand tu étais petit »
Je répondis : «Le moment est venu pour te rendre un peu de ce que tu as fait pour moi. Ne te dérange donc pas maman »
On a beaucoup discuté pendant le dîner. Rien d'inhabituel mais c'était de vielles histoires et de nouvelles.
Sans nous en rendre compte, le temps s'est écoulé et nous n'avons pas remarqué que minuit fût passé.
A notre retour, devant sa porte elle me dit : «Je suis d'accord pour une autre sortie, mais cette fois-ci,
ce sera moi qui vais payer! ».
J'ai embrassé sa main et j'ai pris congé d'elle.

Quelques jours plus tard, maman est décédée d'une crise cardiaque.
Cela s'est produit si vite que je n'ai pas eu le temps de faire quoi que ce soit.
Quelques jours après, j'ai reçu une lettre du restaurant dans lequel nous avions eu ce dîner.
Avec une remarque écrite de sa propre main, me disant : «J'ai payé d'avance car je savais que je ne serais pas là.
L’essentiel, le repas est payé pour deux personnes, toi et ta femme.
Tu ne pourras pas savoir l'importance de cette nuit pour moi. Je t'aime mon fils !»
A ce moment-là, j'ai vraiment compris ce que signifie le mot « aimer» et « Je t'aime » et ce que signifie
l'expression de cet amour pour l'autre.

Rien de plus important que les parents, surtout la mère. Donne-leur le temps qu'ils méritent.
Ceci est un droit Divin et leur propre droit et cela ne peut être reporté.


Après la lecture de cette histoire, je me suis rappelé l'histoire de celui qui demanda à
Abdallah ibn Omar (qu'Allah soit satisfait de lui) :
« Ma mère est très âgée et ne peut plus bouger. Elle dépend complètement de moi.
Je la porte partout même pour aller faire ses besoins et parfois elle ne peut se retenir et fait ses besoins sur moi,alors que je suis en train de la porter ; Penses-tu que j'ai payé ma dette envers elle ? »
Abdallah ibnou Omar lui répondit :
« tu n'as même pas payé une seule des contractions qu'elle a eues quand elle t'a mis au monde !
Car lorsqu'elle fait cela, tu lui souhaites la mort pour t'en débarrasser, alors que quand tu faisais de même, quand tu étais petit, elle te souhaitait la vie ».

Repost 0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 12:18

3842443431_ae5e5820c0.jpg

Les méfaits du désœuvrement

 

Extrait 2/4 du livre revouvelle ta vie de Muhammad Al-Ghazali  à lire absolument !

 

Dans le giron de l’oisiveté se crée une légion de vices et murissent les germes de la destruction et l’anéantissement. En effet, si le travail constitue la mission des vivants, les désœuvrés sont alors des trépassés.

Et si notre existence dans ce monde est une sorte de culture dont les moissons seront dans une vie future d’une autrement supérieure, les oisifs, plus que quiconque, se verront lors de la résurrection voués a un état de déroute et de débandade, démunis qu’ils seront de toute récolte, ne trainant que l’échec et la perdition

Le prophète (sas) n’a pas manqué d’attirer l’attention sur l’importance considérable de deux biens : la santé et le temps, lesquels ne sont pourtant guère appréciés de la part de milliers de gens qui en sont dotés. Aussi affirme t’il «  il y a deux biens sur lesquels beaucoup de gens abusent : La santé et le temps libre »

   

La vie a été créée avec vérité, de même que les cieux, la terre. L’homme est donc appelé, dans ce monde, à connaitre cette vérité, a en user dans son existence.

Parmi les propos les plus judicieux tenu par Ach-Chafi’i en matière de pédagogie spirituelle, retenons cette belle phrase « occupe ton âme par la verité, autrement elle t’occuperait par l’erreur »

L’oisiveté des pauvres suppose le gaspillage d’un énorme potentiel humain ; c’est une dilapidation scandaleuse de toute l’énergie dont dieu a pourvu les organes et les muscles, les esprits et les cœurs, et qui, si elle venait a voir le jour, changerais la face même du monde !

Le messager de dieu (sas) n’avait cesse de prier le seigneur de le maintenir attaché à sa foi aussi longtemps qu’il vivrait : «  Mon dieu, disait il, toi qui transformes les cœurs, raffermis le mien dans la religion »…………………….

Puiser dans de telles ressources spirituelles avec sollicitude et constance, c’est bien la base de l’accomplissement personnel.

A mon avis, la cause principale du sous développement des nations arabes et des peuples musulmans réside dans la stagnation et l’inertie caractérisant pour une grande part leur vie psychologique et social.


 

Repost 0
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 20:30

Renouvelle Ta Vie

Muhammad Al-Ghazali

 

Renouvelle Ta Vie est un livre célèbre de Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî

Un grand penseur et savant musulman, il est une référence dans le monde musulman.

Ce chef d’œuvre est destiné à toute personne qui souhaite entamer une page nouvelle, un renouveau, une amélioration, une revivification du cœur et de l’âme.C’est donc avec tout notre cœur que nous vous présentons cet extrait, qui permettra inchALLAH en ce mois béni de nous faire prendre conscience du présent.

" Dieu ne change rien, en un peuple tant qu’ils ne changent rien en eux-mêmes (coran13/11) "

Extrait ¼

 

Renouveler sa vie

Il arrive bien des fois que l’individu, cherchant a entamer une page nouvelle dans son existence, associe ce renouveau escompté a quelque conjoncture de la vie telle une amélioration de sa situation, de son statut… à une date déterminée ou bien à une fête quelconque (anniversaire, nouvel an), etc.

C’est la une chimère. C’est que le renouveau de la vie provient avant tout de l’âme. L’homme qui aborde la vie avec détermination et clairvoyance, loin de se résigner à aller au gré des circonstance, si cruelles fussent elles, se propose plutôt d’en tirer le meilleur parti, en affirmant sa personnalité.

Reconstruire sa vie, l’homme peut y parvenir pour peu qu’il sache investir sa force potentielle et ses facultés latentes ainsi que les chances offertes, si infimes soient elles.

Ne rend point ta vie tributaire d’un vœu suspendu à l’inconnu ; tergiverser ne te sera d’aucun bénéfice.

En outre, tarder a réaliser un acte susceptible d’apporter renouveau à sa vie et d’améliorer sa situation, c’est s’obstiner bel et bien à faire perdurer sa résignation et sa vulnérabilité face au vice et autre passions. Plus grave encore, avec une telle attitude, on pourrait dégénérer et s’avilir d’avantage ; c’est alors la calamité.

Dépourvue d’un ordre qui en assurerait le fonctionnement harmonieux et en canaliserait l’énergie, l’âme humaine devient dans ses pensées comme dans ses sentiments, semblable à ces perles dispersées, aussi inerte qu’inutiles. D’où la nécessité de s’employé constamment à soumettre son âme a une discipline et un contrôle rigoureux.

A vrai dire, à l’ensemble des humains, dieu a voulu, par sa magnanimité, procurer bien être, commodité et dignité. Mais renonçant obstinément a l’appel divin, à la bonne voie qui leur a été indiquée, les hommes se sont laissés égarer sur les sentiers de la déviance et la passion, emplissant le monde de maux et de conflit

 

Repost 0