Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Rappel de Dieu
  • Le Rappel de Dieu
  • : Ce blog est destiné à tous les musulmans qui cherche à se rapprocher d'Allah par Sa Parole et celle de notre bien aimé prophète(saw). Par ailleurs, les non- musulmans qui veulent apprendre ou s'intéresser l'islam et ses innombrables richesses sont les bienvenues. Des thèmes, des histoires, de la spiritualité..y sont abordés. Contact : le-rappel@live.fr vos suggestions sont les bienvenues. ACCUEIL
  • Contact

Evènement

Thème du moment

Vaincre les tentations

 

La lutte contre les tentations, le plus souvent appeller en arabe " jihad nafs" littéralement  "effort contre son égo", implique pour le musulman de faire les efforts pour aboutir à une maitrise de soi.

Cela suppose un effort intellectuel pour disserner la limite entre le bien et le mal, entre le "hallal" et le" hram", entre la bonne action et la mauvaise action.

Cependant, l'effort intellectuel ne suffit pas. En effet, il est necessaire d'agir en consequence pour arriver à gérer et à controler son instinct et ses pulsions . Pour cela le croyant doit se contenir en étant maître de son ego.

C'est pourquoi le musulman est appeller à délaisser l'illicite pour parfaire son caractère et à se rapprocher du modèle, à savoir le prophète Mohammed (saw).

      Qu'Allah face de nous des musulmans sincères.

Allahouma amine.

Archives

26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 17:37
Profitez de ces derniers jours pour oeuvrer!
Vos actions sont multipliées lors de ce mois béni, aprés ça sera trop tard !!!
Repost 0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 02:31

moonshine3

Sourate 97 : La destiné (al-Qadr)

Introduction

La sourate doit son nom au premier verset. Dans la sourate précédente, Dieu ordonne à son Envoyé de lire le Coran en Son Nom. Dans celle-ci, Il fixe le moment où le Livre est descendu.

D’une manière générale, cette sourate parle de la descente du Coran, la nuit de la destinée.

Elle commence par montrer le grand bienfait divin en faveur de l’humanité à laquelle est adressé le Livre. C’est au cours de cette nuit que la révélation commença à descendre sur le Sceau des envoyés, que la prière et le salut soient sur lui. Elle vaut plus que mille nuits car c’est la nuit de l’illumination de la Lumière divine sur les habitants de la terre. Elle a changé le cours de l’Histoire et a ouvert une ère nouvelle à la vie de la nation muhammadienne, à savoir la nation islamique.

  1. Nous l’avons certes, fait descendre [le Coran] pendant la nuit d’al-Qadr
  2. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’al-Qadr ?
  3. La nuit d’al-Qadr est meilleure que mille mois.

La sourate énumère trois particularités de cette nuit :

- c’est une nuit extraordinaire : l’adoration en cette nuit vaut celle de mille mois

·   les anges descendent, avec la permission de Dieu, de tous les côtés du ciel vers la terre, depuis le coucher du soleil jusqu’à l’aube.

·   Dieu y inscrit la paix et la sécurité pour toutes les créatures.

  1. Durant celle-ci descendent les anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre.
  2. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.

 

Étude et commentaire

La descente du Coran

  1. Nous l’avons certes, fait descendre [le Coran] pendant la nuit de la destinée [de l’extrême et extraordinaire illumination, et des Décrets]

Dieu a fait descendre le Coran en cette nuit bénie. « Et l’Esprit fidèle est descendu avec cela sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs ». (S.26, 193 et 194)

Le Coran n’est pas descendu en une seule fois en bloc. La révélation a duré vingt-trois ans. Certes, il a été descendu dans son ensemble la nuit de la destinée : « Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie. Nous sommes, en vérité, Celui qui avertit ». (S.44, 3). Cette nuit s’inscrit dans le mois de ramadân : « Le mois de ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement ». (S.2, 185). Ensuite Gabriel le communiquait au Prophète - que la prière et le salut soient sur lui -, au fur et à mesure des événements et des circonstances, depuis le début de la prophétie jusqu’à sa mort.

 

L’objet de cette descente graduelle consistait à faciliter sa compréhension et à en assimiler le contenu. En outre, il fallait tenir compte des intérêts humains suivant l’évolution du temps. Ce qui permettait d’orienter, hommes et femmes, vers le plus utile et le plus profitable.


La dimension de la nuit de la destinée

  1. Et qui te dira [t’apprendra, ô Muhammad !] ce qu’est la nuit de la destiné [quels sont ses bienfaits] ?
  2. La nuit de la destinée est meilleure que mille mois [toute bonne œuvre, en cette nuit, vaut mille mois d’œuvres salutaires].
  3. Durant celle-ci descendent les anges ainsi que l’Esprit [Gabriel], par permission de leur Seigneur, pour tout ordre [concernant les affaires des créatures].
  4. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.

 

Le culte pratiqué en cette nuit est meilleur que celui de mille mois. Il équivaut donc à quatre-vingt-trois années et quatre mois.

En cette nuit, les anges du Trône et du ciel descendent sur terre. Ils sont accompagnés de Gabriel. L’emploi de tanazzal, montre que les êtres ailés n’arrivent pas sur terre tous ensemble mais qu’ils y descendent par vagues successives. C’est une nuit de sécurité et de paix jusqu’à l’aube. Elle est célébrée le vingt-septième jour du mois de ramadân.

En cette nuit, les anges recevront des ordres pour régler toutes les affaires du monde, bien que celles-ci fussent déjà inscrites dès l’aube de la création. « C’est alors », dit Ibn ’Arabi, « qu’Il disposa la Table brillante (lawh) et le Calame (qalam) pour transcrire l’Ecrit de l’Univers et l’acte qui détermine à être ce qui fut et ce qui sera jusqu’au Jour de la Rétribution.

Il plaça les anges pour qu’ils transcrivent ce qu’on leur commandait en rapport avec l’effacement et la confirmation, la mort et la vie, la diminution ou l’augmentation. La langue est au Calame ce que la poitrine est à la Table brillante. Ce que la langue énonce, les facultés mentales l’enregistrent sur les tables des poitrines ; les inclinaisons que le cœur dirige vers la poitrine sont exprimées par son interprète : la langue ».

***

Cette nuit constitue l’édifice muhammadien qui était, auparavant, voilé du monde terrestre. Au cours de cette nuit la Force spirituelle et psychologique descend, mieux encore c’est le Royaume des cieux et de la terre qui se manifeste, véhiculant les ordres du Seigneur sur toutes les choses existantes afin d’être gérées selon leurs états. C’est une nuit parfaite ; elle ne connaît aucune insuffisance ni imperfection et ceci du coucher du soleil jusqu’à son lever. C’est une nuit où la paix et la sécurité règnent sur le monde entier.

 

Oumma.com par Ahmed Elouazzani

Repost 0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 18:37

 

ramadan_bleu.jpg

 

Petit rappel : cette nuit sera une nuit impaire et le Prophète, Paix et Bénédictions de Dieu sur lui, a dit : « Cherchez la nuit du Destin parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan. » (Al-Boukhari) -- Ô Allah permet nous de vivre la nuit du Destin !

 

Une nuit de haute spiritualité sera au rendez-vous dans quelques jours, une nuit bénie, que Dieu évoque en ces termes : "Nous l’avons fait descendre (le Coran) en une nuit bénie"1. Les musulmans s’y préparent avec joie, ferveur et enthousiasme.

C’est la nuit de l’événement sublime, la révélation et la descente du Coran, le miracle qui a façonné l’histoire. La dévotion au cours de cette nuit équivaut à mille mois de prières. Dieu dit : "Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit du destin (Al-Qadr). Et qui te dira ce qu’est la nuit du destin ?

La nuit du destin est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube".2

Au cours de cette nuit, Dieu a décrété tout ce qui arrivera l’année suivante, d’où l’origine du nom : la nuit du destin. Etymologiquement, le mot "Al-Qadr" peut signifier en arabe "une nuit honorable", aussi bien que la référence au décret divin.

Abû Hourayra rapporte que le Messager de Dieu (BSSL) a affirmé : "Quiconque veille en prière la nuit du destin avec foi et conviction aura tous ses péchés passés pardonnés"3.

Durant cette nuit, Dieu exauce les implorations de ses serviteurs. A la question de ’Aisha posée au Prophète (BSSL), "Et si je sais sur quelle nuit la nuit du destin arrive, que dois-je dire ? "Il lui répondit : " Dis : Allahoumma Innaka ’Afuwwun Touhibboul-’Afwa Fa’ffu ’anni" Ce qui signifie : "ô Seigneur, Tu es le Clément et tu aimes le pardon, alors pardonne-moi".4

La nuit du destin se situe dans les dix derniers jours du mois de Ramadan, Aichaprécise : « Quand la dernière décade de Ramadan commençait, le Prophète avait l’habitude de passer les nuits en prières et éveillait les membres de sa famille, afin qu’ils ne ratent pas les bénédictions et les miséricordes qui y descendent à flot. "Cherchez la nuit du destin, dit le prophète (BSSL), dans les dix dernières nuits de Ramadan ". 5

Il est certain, au regard des nombreux hadiths authentiques, que la nuit du destin survient au cours d’une des nuits impaires. A ce sujet, le Prophète (BSSL) souligne : "Cherchez la nuit du Destin parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan "6 [c’est à dire la nuit dont le lendemain correspond au 21, 23, 25, 27 ou 29 de Ramadan].

La majorité des savants de l’islam, s’accordent pour affirmer que la nuit du destin survient plus précisément la 27ème nuit du mois de Ramadan.

Oubay ibn Ka’ab, compagnon du prophète (BSSL), jure « connaître cette nuit. C’est la nuit dont le Messager de Dieu (BSSL) nous a ordonné de prier. Elle est la vingt-septième nuit. Son signe est que le soleil se lève le matin brillant sans rayons ".7

Un autre hadith d’Ibn ’ Oumar remarque que : " Quelques compagnons du Messager de Dieu ont vu la Nuit du destin en rêve pendant les sept dernières nuits (de Ramadan). Le Prophète (BSSL) conclue : " je vois que tous vos rêves concordent pour les sept dernières nuits. Que celui qui voudra trouver la nuit du destin, la cherche donc dans les sept dernières nuits ".8

Certains savants estiment qu’il faudrait chercher la 21ème nuit, car le Prophète (BSSL) a vu comme un signe, le fait d’être prosterné dans la boue le matin suivant la nuit du destin. Il a donc effectivement plu la 21èmenuit, au cours de laquelle, il a effectué la prière de l’aube dans la boue.

D’autres savants estiment que la nuit du destin n’est pas constante, mais se déplace chaque année. Le savant du Hadith Ibn Hajar a écrit dans son livre Fath al-Bari : "L’avis le plus fort est qu’elle est une nuit impaire dans les dix dernières nuits et qu’elle change constamment".

Il y a en revanche, un grand désaccord quant au fait de préciser la date de cette nuit. Dans, l’ouvrage de Ibn Hajar, Fath al-Bari, il y a, à ce sujet une quarantaine de commentaires.

La sagesse que l’on peut déduire de toutes ces traditions, est que la nuit du destin a été dissimulée par Dieu durant les dix dernières nuits du mois de Ramadan, afin que Ses sincères serviteurs témoignent d’une grande ferveur, en se « lançant » avec détermination dans la quête du divin. Il convient d’être constant dans la quête de Son amour, régulier dans notre attachement à Lui, bien ancré dans la spiritualité en vue de se préparer à recevoir les grâces que Dieu voudra bien nous offrir. 

Notes :

1 Sourate La fumée 3
2 Sourate La détermination 1-5
3 Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim 
4 Rapporté par At-Tirmidhi et Ibn Majja 
5 Rapporté par Al-Boukhari et Muslim
6 Rapporté par Al-Boukhari
7 Rapporté par Mouslim et Abou Dawoud
8 Rapporté par Al-Boukhari et Muslim

 

Repost 0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 01:16

priere-musulman-400x256.jpg

Profitons de ces derniers jours béni afin qu'Allah exause nos dou'aa et qu'Il Fasse que l'on soit parmis les gens de bien. Amine

 

Aisha  a dit :

« Quand les dix derniers jours (de Ramadan) arrivaient, le prophète  passait sa nuit dans l'adoration, réveillait sa famille (la nuit), redoublait d’efforts et serrait son Izar (pagne). » [Al-Bukhari (4/269) et Muslim (1174)]

 

Ce hadith est la preuve que les dix derniers jours de Ramadan ont une vertu spéciale plus que n’importe quel autre (jour), dans lequel on doit augmenter dans l'obéissance et les actes d'adoration, comme la prière, le dhikr (rappel) et la récitation du Qur'an.

 

Aisha   a décrit notre prophète et modèle, Muhammad  , par quatre attributs :

   Il « passait sa nuit dans l'adoration », c’est à dire qu’il  ne dormait pas. Ainsi, il restait éveillé dans l'adoration et animait son âme en passant la nuit à ne pas dormir. Car le sommeil est le frère de la mort. Le sens « passait sa nuit » est qu'il la passait dans le qiyam (la prière de nuit) et dans les actes d'adorations pour Allah  , le Seigneur des mondes. Nous devons nous rappeler que les dix derniers jours de Ramadan sont fixés et comptés.

 

Quant à ce qui a été rapporté concernant l’interdiction de passer la nuit entière dans la prière, qui a été mentionné dans le hadith de 'Abdullah Ibn 'Amr  , cela concerne celui qui le fait chaque nuit de l'année.

Il « réveillait sa famille », c’est à dire ses femmes pures, les Mères des croyants, pour qu'elles puissent  profiter de ce bien, du dhikr et des actes d'adoration pendant ces temps bénis.

Il « redoublait d’efforts », c’est à dire qu’il persévérait et luttait dans l'adoration, ajoutant plus à ses actes que ce qu'il avait fait les vingt premiers jours (de Ramadan). Il faisait cela parce que la nuit d'Al-Qadr arrive pendant un de ces (dix derniers) jours.

Il « serrait son Izar (pagne) »  c’est à dire qu’il s’appliquait et luttait intensément dans l'adoration. Il est aussi dit que cela signifie qu'il se retirait des femmes. Cela semble être plus correct puisque cela penche vers ce qui a été mentionné précédemment et vers le hadith d'Anas   : « Il pliait son lit et se retirait des femmes (c'est-à-dire ses femmes). » [ Voir Lata'if-ul-Ma'arif : pg. 219 ]

Aussi, le Prophète    observait Al-‘Itikaf les dix derniers jours de Ramadan et la personne qui est en état d'Itikaf ne peut avoir de rapports (sexuels) avec ses femmes.

Ainsi, ô frère musulman, efforce-toi de te caractériser par ces attributs. Et préserve la prière que tu fais dans les profondeurs de la nuit (tahajjud) avec l'imam en plus de la prière de tarawih (que l'on prie dans les premières parties de la nuit), pour que ton effort ces dix derniers jours aille plus loin que les vingt premiers. Et pour que tu puisses atteindre  l'attribut de « passait sa nuit dans l'adoration » en priant.

Et tu dois être patient dans ton obéissance à Allah  , en effet, la prière (de nuit) tahajjud est difficile, mais sa récompense est grande. Par Allah  , c'est une grande occasion dans la vie et une chose dont il faut profiter, pour celui à qui Allah l'accorde. Et la personne ne sait pas si, peut-être, elle rencontrera une des nombreuses récompenses d'Allah pendant la prière de nuit, qui sera une aide pour lui dans ce monde et dans l’au-delà.

 

Les pieux prédécesseurs de cette Umma s’appliquaient à allonger la prière la nuit. As-Sa'ib Ibn Yazid a dit : « ‘Umar Ibn Al-Khattab  a ordonné à Ubay ibn Ka'b  et Tamim Ad-Dari  de diriger les gens dans la prière avec onze raka'at. Le lecteur récitait cent versets, au point que nous devions nous appuyer sur des bouts de bois en raison de la longue position (debout). Et nous ne nous arrêtions qu’à l’approche du Fajr. » [Voir Lata'if-ul-Ma'arif : pg. 219]

'Abdullah Ibn Abi Bakr   a rapporté: « J'ai entendu mon père (c'est-à-dire Abû Bakr) dire : « Pendant Ramadan, nous finissions (la prière de nuit) tard et nous pressions les domestiques pour présenter la nourriture (du suhur) de peur que le Fajr  ne vienne. » [Aussi dans le Muwatta de l’imam Malik : vol. 1, pg. 156 ]

Il y a deux luttes de l'âme auxquelles le croyant fait face pendant Ramadan : la lutte dans la journée avec le jeûne et la lutte la nuit avec le qiyam (prière de nuit). Ainsi, quiconque combine ces deux et remplit leurs droits, alors il est parmi les patients - ceux desquels Allah  dit :

« Les endurants auront leur pleine récompense sans compter »

[sourate Az-Zumar : 15]

Ces dix jours sont la dernière partie du mois et les actions d'une personne ne valent que par leur fin. Et peut-être, il rencontrera la nuit d'Al-Qadr, debout dans la prière pour Allah   et aura ainsi tous ses péchés passés pardonnés.

Et il faut inciter, animer et persuader sa famille d’accomplir les actes d'adoration, particulièrement dans ces grands moments que ne néglige que celui qui a été privé.

Ce qui est plus incroyable est que tandis que les gens accomplissent la prière et font le tahajjud, certains passent leur temps dans des assises interdites et des actes coupables. C'est en effet la perte la plus grande. Nous demandons à Allah   Sa protection.

 

Donc, s'engager dans ces derniers jours signifie entrer dans le profit des actes pieux dans ce qui reste du mois. Parmi les choses malheureuses est de voir que certaines personnes excellent dans les actions pieuses, comme la prière et la récitation du Qur'an, dans la première partie du mois, mais alors les signes de la fatigue et la lassitude apparaissent sur eux, particulièrement quand les dix derniers jours de Ramadan arrivent.

 Et ceci malgré le fait que ces dix derniers jours possèdent une position plus grande que les premiers. Ainsi, il faut persévérer dans l’effort et la lutte et augmenter son adoration quand la fin du mois arrive. Et nous devons garder à l'esprit que les actions d'une personne ne valent que par leur fin.

 

Ahadith As-Siyam : Ahkam wa Adab Shaykh Abdullah Ibn Salih Al-Fawzan

 

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 14:40

08-Ramadan-Kareem-Wallpaper-1024x640.jpg

Un extrait d’un sermont de cheikh shoraim sur l’importance des dix derniers jours du ramadan.

 

O Musulmans !     

Craignez Allah, et sachez que vous vous trouvez au début de dix jours bénis ; dix jours dans lesquels se trouvent le bien et la bénédiction qui ne se trouvent pas dans les autres jours ; dans ces dix jours, se trouve une nuit qui est meilleure que mille mois, celui qui sera privé de son bien, sera véritablement privé ; c’est une nuit bénie :


"Durant laquelle est décidé tout ordre sage"  [ Sourate La Fumée - verset 4]

 

Pendant cette nuit, les actions sont meilleures que les actions accomplies durant quatre-vingt trois ans ; quiconque prie durant cette nuit en étant croyant et en espérant recevoir la récompense, ses péchés commis dans le passé seront pardonnés.


Au nom d’Allah le Miséricordieux, le Très Miséricordieux :

"Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges, ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube" [ Sourate Al-Qadr - verset 1- 5].   


Les anges descendent beaucoup durant cette nuit à cause de l’abondance de sa miséricorde ; et en ce qui concerne l’Esprit, il est dit que c’est l’ange Gabriel ; et il est aussi que ce sont des anges particuliers.

Et il faut faire des efforts pour rechercher cette nuit pendant les dix derniers jours du mois de Ramadan, et augmenter les bonnes œuvres, les invocations et les demandes adressées à Allah durant cette nuit. Et il est de la Sounnah que la personne dise pendant cette nuit :


"O Seigneur ! Tu es Grand Pardonneur et Tu aimes le pardon, donc pardonne-moi ! O Seigneur ! Tu es Grand Pardonneur et Tu aimes le pardon, donc pardonne-moi !" [Rapporté par l’imam Ahmed, et les auteurs des Sounnanes, d’après Aïcha].


Et sachez - qu’Allah vous protège - que les efforts durant ces dix derniers jours, doivent être accomplis avec sincérité et en suivant la Sounnah du prophète(saw) ; de même que l’I’tikaaf (la retraite spirituelle) fait partie de la Sounnah pendant ces dix derniers jours, car le prophète (saw)l’accomplissait pendant les dix derniers jours jusqu’à ce qu’il mourut, comme il est rapporté dans les deux recueils de hadiths authentiques et dans d’autres livres de hadiths.


Et cet effort ne doit pas être troublé par l’excès en essayant de connaître cette nuit à travers certains effets et signes qui ont été rapportés, ou ce qui est raconté chaque année par certaines personnes qui commentent les rêves ou qui voient des choses en rêve, et sur lesquelles aucune loi religieuse ne peut être fondée, comme l’ont mentionné An-Nawawi, Ach-Chaatibi, Cheikh Al-Islam, Ibn Al-Quayyim et d’autres ; de plus le prophète (saw)la vit en rêve et on la lui fit oublier.


Et il ne faut pas tenir compte du fait que certains commentateurs des rêves disent que le prophète (saw) dit à ses compagnons : "Je vois que vos rêves s’accordent", car l’interprétation du prophète (saw)est une vérité, et ce qu’il dit est une vérité soutenue par la révélation, ce qui ne l’est pas concernant les autres personnes. De plus, la circulation des rêves entre les gens au sujet de la nuit du destin, est une perte de temps, et un piège du diable afin qu’il corrompe leur détermination et négligent de prier les autres nuits.


Et ce qui est juste selon les savants, est que personne ne peut déterminer la nuit du destin avant qu’elle ne vienne, mais au contraire, la connaissance de cette nuit a été élevée [auprès d’Allah] jusqu’au jour du jugement, et il est donc impossible qu’une personne la voit, qu’elle soit un commentateur des rêves, un bien-aimé d’Allah, un saint ou un savant. Et Al-Boukhari a rapporté dans son recueil de hadiths authentiques, d’après Oubaadah ibn As-Saamit qui a dit : « Le messager d’Allah (saw)sortit pour nous parler de la nuit du destin, et deux hommes parmi les musulmans s’affrontèrent.

Il dit alors : "Je suis sorti pour vous parler de la nuit du destin (pour vous annoncer le jour de la nuit du destin), alors untel et untel s’affrontèrent, et elle fut élevée [relevée] ; donc, il se peut que ce soit mieux pour vous ainsi ; recherchez-la donc durant la neuvième, la septième et la cinquième nuit" [c’est-à-dire la nuit avant le vingt-cinquième jour, le vingt-septième jour et le vingt-neuvième jour).

Et la sagesse - serviteurs d’Allah - qui se trouve dabs ke fait qu'elle fut cachée, a été voulue par Allah pour que ceux qui la recherchent fassent des efforts durant les dix derniers jours complets, c’est la raison pour laquelle le prophète (saw)faisait la retraite spirituelle pendant les dix derniers jours, afin qu’il puisse trouver cette nuit.


Puis, sachez que ce qui est le plus juste concernant ce qui a été rapporté sur le signe de cette nuit après qu’elle soit passée, ce que Mouslim a rapporté dans son recueil de hadiths authentiques, qu’Oubaï ibn Kâab a mentionné que son signe distinctif est : "Que le soleil se lève le matin suivant la nuit du destin en étant blanc sans aucun rayon".


Et il se peut que ce soit un effort d’interprétation provenant de lui(saw) , et il se peut que ce soit particulier à la nuit du destin qu’ils trouvèrent à leur époque. Et Allah Seul détient la science.

Craignez donc Allah ô Musulmans, empressez-vous d’accomplir les actions avant qu’il ne soit trop tard, et hâtez-vous d’aller vers un Paradis dont la largeur correspond aux cieux et à la terre, et qui a été préparé pour les pieux.

  

Cheikh Su'ud Choraym

Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 00:19

 Windows-7-Theme-Ramadan-Kareem.jpg

Un extrait de " Quelques lettres du coeur" du Pr. Tariq ramadan. Un texte plein d'émotions et d'intensités, qui fait parfois rappeller notre tendre enfance durant les mois du ramadan passés...

 

Tu te souviens encore, à n’en point douter, de cette façon que tes parents avaient d’accueillir le mois de Ramadan. C’était à l’image de tout ce qui concernait la religion d’ailleurs … tout était mêlé, les habitudes, la culture de là-bas, les traditions des anciens et de la famille. Enfant, tu vivais et tu recevais tout, naturellement, sans grand discernement : tu sentais la présence de dieu, tu y croyais, tu pratiquais parfois, sans trop savoir exactement le sens de tout cela, le fondement des principes, le pourquoi ou le comment. Tes parents ont transmis sans grands discours, sans trop d’explications ou de théories. Le Ramadan était un moment particulier, quelque chose changeait, on se privait de manger et de boire, pour Dieu sans l’ombre d’un doute, mais c’était surtout un formidable moment pour la famille. Tout n’était pas clair mais quelque chose de profond t’a été donné. Au delà de tout, le mois de Ramadan est un mois que tu sentais, et que tu sens encore.


Aujourd’hui, autour de toi, quelque chose a changé. Hier, tu sentais pourtant, sans explications, qu’une dimension intime accompagnait le jeûne. Dans la simplicité, on essayait de changer, de réformer son comportement, d’être plus généreux, de se rapprocher de Dieu. Malgré les traditions ajoutées, malgré parfois les trop nombreux festins, malgré les excès, la foi se manifestait avec quelque intensité. Tes parents savaient te faire sentir la présence de Dieu.
 
Voilà que l’on cherche désormais à faire de ce mois un simple moment de la convivialité, où l’on festoie, mange du couscous la nuit, avec cette petite «touche» d’atmosphère exotique et orientale qui fait son originalité. Le Ramadan devrait devenir l’expression positive et enjouée de la présence des Orientaux en Europe. Ainsi, ces derniers ajouteraient un divertissement à tous les autres divertissements connus sous nos latitudes … Le pouvoir colonisateur de la culture dominante aurait cette force d’intégrer le mois de jeûne et ses nuits non au creuset de l’effort spirituel de la privation (qui ne serait plus qu’un prétexte) mais plutôt dans la liberté offerte à ces nuits de veilles … Durant le mois de Ramadan, on se retrouve en famille et entre amis pour se laisser aller… vivre la nuit, sortir, discuter autour des cafés, organiser des soirées embuées. Et tant mieux si les «non-musulmans» participent à la fête : le sommet de l’intégration, c’est aussi cette contribution d’orientaliser les Européens, même si, à la vérité, on a quelque peu européanisé «quelque chose» qui nous vient d’Orient. Un mois de Ramadan très «culturel» … une preuve, s’il en est, que la culture dominante ne fait pas de quartier.

Tu peux sourire, mais il ne faut pas te tromper. Derrière ces manifestations amicales et «bon enfant», il reste l’idée que la contribution de ta présence est surtout positive dans la fête… tu es accepté si tu sais m’amuser. La société de consommation propose une intégration «new look», une «intégration par le divertissement» : tu vaux par ta capacité à te distraire, à t’oublier … à faire oublier. Est-ce donc cela? A l’heure où ta quête est intérieure, à l’heure où tu te souviens de Dieu, du sens de ta vie, de la réalité de toutes les misères et de toutes les pauvretés… à cette heure donc, tu n’aurais rien d’autre à donner, à partager, que l’oubli de soi. Le mois de Ramadan est une école de la vie où pourtant tu apprends exactement le contraire : ici, tu retrouves le sens de l’effort, tu renoues avec le questionnement des profondeurs de la conscience, tu es, enfin, au-delà de ce que tu as et tu cherches à illuminer ton cœur, près de Dieu, au service de l’humanité.
 
Quelle responsabilité est la tienne ! Si tu savais ! Au cœur de cet Occident, tu es un témoin et un rappel. Pendant le mois de Ramadan, pendant la fête et tout au long de l’année, tu portes une lumière. Quand, autour de toi, tant et tant d’êtres cherchent à oublie pour supporter la vie, se noient dans le bruit, les lumières, les psychédéliques et la nuit, quand être se confond avec consommer, quand le mal-être se cache derrière l’agitation, quand la pauvreté s’est banalisée avec son lot «normal» de sacrifiés … alors ta présence doit exprimer le sens, la spiritualité, la solidarité. Offrir le silence, vivre la prière et la méditation, chercher la paix illuminée de la nuit et, profondément, la transparence du jour. Aux jours des servitudes, devenir le témoin de l’effort, ami de la vraie liberté. Le mois du Ramadan est la quête d’un mois, à vivre toute l’année. Sur la route, tu rencontreras sûrement une femme ou un homme désireux de comprendre et de te questionner : heureux, si tu sais lui montrer que tu es son miroir, rappel de la foi, ami de la dignité

Quelques lettres du coeur, Page 42,43,44
Tariq Ramadan, 20 octobre 2002

Repost 0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 02:28

1.jpg

Prenez soin de votre corps pendant ce mois beni ! En favorisant  une alimentation équilibrée, exercice physique modéré et un sommeil régulier.

Par ailleurs, veillons à notre comportement alimentaire car les habitudes alimentaires que prennent les musulmans ne sont pas forcement les bonnes...lisez l'article pour vous faire une idée.

 

Pendant le mois de Ramadan, le jeûneur se nourrit pendant un laps de temps plus court que d’habitude, avec environ 80 % des apports quotidiens en calories (1800 calories) absorbés en quatre heures. Le foie est alors contraint d’augmenter ses capacités métaboliques pour faire face à ce débit extrêmement élevé. En plus de cela, les repas du Ramadan sont plus riches en sucreries et en matières grasses et relativement pauvres en boissons, en fruits et légumes.

 

Dans ces conditions, l’organisme s’efforce d’assimiler ces repas de manière à ne pas modifier significativement la constance des paramètres biologiques, notamment la glycémie, le cholestérol, les triglycérides et les oligo-éléments.

Un autre élément important constaté durant ce mois sacré, le sommeil se trouve raccourci de deux heures en moyenne, décalé de plus de trois heures et souvent entrecoupé par le s’hor.

 

L’organisme, en situation de déficit en sommeil, essaye de maintenir sa vigilance qui doit lui permettre d’assurer convenablement, pendant le jour, les tâches habituelles. Ces mécanismes d’adaptation de l’organisme s’enclenchent à deux reprises, au début, pour s’habituer aux conditions du jeûne, et à la fin de la période du jeûne, pour s’adapter aux conditions normales. Le jeûne du Ramadan peut être bénéfique pour le pratiquant ayant une bonne hygiène de vie, qui se caractérise essentiellement par un sommeil récupérateur, une alimentation équilibréeé. Il offre l’occasion de perdre quelques kilos, de tenter l’arrêt du tabac et de l’alcool.

 

Des études biochimiques récentes ont montré chez le jeûneur le renforcement des facteurs biologiques (LDL et lipoprotéines) protecteurs contre les maladies du cœur et des vaisseaux. Enfin, le Ramadan présente des avantages d’ordre social. La solidarité sociale envers les plus démunis se renforce. Ces faits sont confirmés par des études qui ont montré une diminution des hospitalisations en psychiatrie et une diminution du nombre de suicides ou de tentatives de suicide. Cependant, ces effets bénéfiques du jeûne ne peuvent s’exprimer que si les pratiquants sains suivent une hygiène de vie et une diététique correcte : alimentation équilibrée de moins de 2000 calories/j, comportant des fibres, des crudités, un volume de boissons supérieur à 1,5 l/j et une activité physique enrayant la sédentarité (30 minutes d’exercice physique trois fois par semaine).

 

Les pathologies chroniques type hypertension artérielle, épilepsie, gastrite et asthme exigent une stabilisation de deux à trois mois avant le Ramadan pour pouvoir envisager, après avis médical et sous son contrôle, la possibilité de pratiquer le jeûne. En cas d’ulcère, d’ulcère évolutif ou en cours de cicatrisation, il n’est pas recommandé de jeûner. Quant aux médicaments, il y a consensus entre les oulémas et les scientifiques : seules la voie orale et la voie intraveineuse annulent le jeûne.


Source Horizon-dz

Lamia Baiche.

Repost 0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 20:20
Malheureusement, le ramadan n'est pas toujours vécu comme un mois de spiritualité profond, en effet beaucoup dans notre communauté font de l'excès et de la consommation de masse presque une obligation...qu'Allah nous guide et nous inspire à faire correctement notre jeûne.


 
Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 22:42
Un bon petit rappel sur les deux joies du jeûneur suivit d'une très belle récitation

Repost 0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 20:41
Repost 0
Published by Ihsan - dans Coup de coeur
commenter cet article